Documents pour «14-18»

À ses enfants la patrie reconnaissante

De Stéphane Landowski

21min51

France 1919. Paul, sculpteur, se rend de village en village pour ériger les monuments aux morts qui fleurissent partout dans le pays.

Mais lorsqu’il arrive dans la petite ville de Sancerre, les traumatismes de la guerre ressurgissent : après tant et tant de noms gravés dans la pierre, ce monument sera-t-il enfin celui du retour à la vie ?

Ceux de 14 - Saison 01 6 épisodes

De Olivier Schatzky

Quand Maurice Genevoix est blessé grièvement aux Eparges le 25 avril 1915, il sait que sa guerre est finie, mais il n'éprouve aucun soulagement.
Il n'éprouve que l'amertume de quitter ses hommes. Ceux avec lesquels il a passé 9 mois, le temps de forger dans le creuset terrible de la guerre, une fraternité indissoluble...  La série est inspirée de Ceux du 14, un recueil de récits de guerre rassemblés en 1949 par Maurice Genevoix lui-même ancien combattant de la Première Guerre Mondiale.

Guillaume le désespéré

De Bérenger Thouin

13min15

Guillaume Deyrolles traverse la guerre de 14-18 comme une furie. Il sera tour à tour séminariste, matelot, canonnier, boxeur, soldat, capitaine, aventurier, escroc, marlou, mondain, chimiste, acrobate, cabotin, héros, ivrogne, et surtout poète.

Lettres de femmes

De Augusto Zanovello

11min18

Sur le front de la Grande Guerre, l’infirmier Simon répare chaque jour les gueules cassées des poilus avec des lettres d’amour, des mots de femmes qui ont le pouvoir de guérir les blessures de ces soldats de papier. Simon, lui, semble à l'épreuve des trous, infroissable, indéchirable dans sa blouse blanche. Son secret, c'est sa marraine de guerre, qui occupe toutes ses pensées dès qu'il a un moment pour souffler. Mais lorsque la mort frappe là où on ne l'attend pas, des mots couchés sur le papier peuvent-ils encore effacer les douleurs ?

Le Jour de gloire...

De Bruno Collet

06min35

La nuit précédant l'offensive, un soldat s'est retranché au fond d'un souterrain. Dehors, la guerre gronde à faire trembler la terre, et l'homme se prépare à l'inéluctable.

Dans ce film en volume animé, les corps des soldats redeviennent matière, alliage de terre, de feu et d'acier, figés dans la mort pour l'éternité.
 

De si près

De Rémi Durin

12min16

Dans un parc, un grand-père rêve tranquillement assis sur un banc. Derrière la sérénité apparente du vieil homme se cache des images de la Grande Guerre : ses camarades tués, les explosions... Monsieur Gerbier se révèle avoir été un soldat miraculé, passant par trois fois à côté de la mort. Il en est bien près aujourd’hui.  Si près qu’elle est peut-être assise en face de lui, sur un banc, à l’attendre.

L' adieu aux armes A farewell to arms

De Charles Vidor

1h29min06

Blessé au front, lors de la Première Guerre mondiale, le jeune lieutenant américain Frédéric Henry est transporté dans un hôpital de Milan. Il trouve un grand réconfort auprès de Catherine Barkley, une infirmière anglaise, dont il tombe amoureux. Alors que Catherine vient de lui annoncer qu'elle est enceinte, l'infirmière en chef surprend leur idylle et Frédéric repart pour le front.

Fusillés pour l'exemple

De Patrick Cabouat

52min49

550 soldats français furent fusillés par l’armée française pendant la première Guerre mondiale. Ces exécutions « pour l’exemple », décidées par la justice militaire, devaient imposer une discipline de fer dans les tranchées. Ce film est le fruit de la première enquête exhaustive sur cette zone d’ombre de l’histoire officielle. Illustré par les dessins de Jacques Tardi et des séquences d’archives inédites, il retrace l’histoire dramatique de ces soldats, de leur condamnation, de leur exécution, et enfin de leur réhabilitation.

14-18 : Le bruit et la fureur

De Jean-François Delassus

1h40min44

Tout est loin d’avoir été dit sur la « der des ders », sur l’histoire de cette immense tromperie, de ce gâchis infini. A travers le récit d’un soldat qui a traversé toute la guerre et qui parle aussi au nom de ces camarades, « 14-18 : le bruit et la fureur » est un documentaire réalisé à partir d’images d’archives, pour la première fois, restaurées, colorisées et sonorisées.  A rebours de la victimisation du soldat qui a longtemps prévalu, le propos de ce film est nouveau : la Grande Guerre a été entretenue par un consentement général. Ce sont des sociétés entières qui se sont jetées dans ce qu’elles pensaient être un combat de la civilisation contre la barbarie. Elles se sont ainsi engagées dans le premier massacre de masse moderne, sans avoir la moindre idée de ce qui les attendait; En suivant les analyses d’Annette Becker, l’un des chefs de file de ce nouveau courant historiographique, ce film donne une vision neuve de ce conflit dont l’ampleur, la violence, le caractère total ont à la fois préfiguré et engendré les tragédies du XXe siècle. Suivi par 6 millions de téléspectateurs sur France 2 le 11 novembre 2008 !