Documents pour «empire colonial»

Mexique Les villes coloniales du sud de Mexico

De Jacques Vichet

52min22

Elles sont les témoins architecturaux de la fusion des cultures indigène et espagnole. Les villes coloniales du Mexique se concentrent dans la région centrale. Perché à plus de 1500 mètres d’altitude, Oaxaca est un joyau architectural du Mexique. Son centre-ville, dans un style colonial, marie les couleurs les plus voyantes et font du lieu un endroit chaleureux et vivant. Centre culturel du Mexique, ce sont des écoles de théâtre, d’art plastique, de lithographie qui campent les lieux. Puebla, la ville des Anges, est créée par les espagnols en 1531. Cette origine se ressent dans l’architecture des bâtiments, des églises, des écoles… Le zócalo, ou Plaza de la Constitucion, a été classé patrimoine mondial par l’UNESCO en 1987. La cathédrale de Puebla est la plus haute du pays et cristallise les différentes influences architecturales. Entre Renaissance et néoclassicisme, les styles se mêlent pour donner lieu à un véritable joyau. San Cristobal de la Casa est la plus vieille cité espagnole du Chiapas. La rue d’Andador Eclesiastico traverse la ville du nord au sud, démarrant avec le Templo de Carmen, au style mauresque, pour aboutir à Santo Domingo. Les couleurs font la particularité de la ville et la célèbre cathédrale de San Cristobal de las Casasne ne déroge pas à la règle en affichant des teintes enluminées sur ses façades. Taxco est une ville coloniale pleine de surprises. Ce charmant village verdoyant semble paisiblement perdu dans les montagnes.

Ech War Am Congo (VOSTF) Ma vie au Congo

De Paul Kieffer

59min13

Entre 1880 et 1960, des centaines de Luxembourgeois sont allés s'installer au Congo belge, les uns pour quelque temps, les autres pour toujours. Le film évoque brièvement les grands repères chronologiques dans l'histoire du Congo belge, mais l'essentiel du commentaire est fourni par huit de ces anciens coloniaux qui évoquent les souvenirs de leur séjour en Afrique, notamment dans les années 50. Ils racontent pourquoi ils sont partis, le voyage et le premier contact avec le Congo, leur travail dans la colonie, la vie de famille, les relations avec les Africains et finalement les révoltes et, pour la plupart d'entre eux, le départ précipité au moment de l'Indépendance. Les témoignages de ces huit personnes sont illustrés exclusivement par des images qu'eux-mêmes ou d'autres Luxembourgeois ont tournées au Congo dans les années 1950.

Ech War Am Congo (VO) Ma vie au Congo

De Paul Kieffer

59min17

Entre 1880 et 1960, des centaines de Luxembourgeois sont allés s'installer au Congo belge, les uns pour quelque temps, les autres pour toujours. Le film évoque brièvement les grands repères chronologiques dans l'histoire du Congo belge, mais l'essentiel du commentaire est fourni par huit de ces anciens coloniaux qui évoquent les souvenirs de leur séjour en Afrique, notamment dans les années 50. Ils racontent pourquoi ils sont partis, le voyage et le premier contact avec le Congo, leur travail dans la colonie, la vie de famille, les relations avec les Africains et finalement les révoltes et, pour la plupart d'entre eux, le départ précipité au moment de l'Indépendance. Les témoignages de ces huit personnes sont illustrés exclusivement par des images qu'eux-mêmes ou d'autres Luxembourgeois ont tournées au Congo dans les années 1950.

La reine Victoria et le victorianisme

Dominique Kalifa

07min08

Cette vidéo s'intéresse au cas anglais, et, par la mise en évidence des différences nationales, prolonge la réflexion sur l'arbitraire des découpes du temps. Pour les Anglais, le découpage selon les règnes prévaut : l'ère victorienne est donc plus significative que l'étiquette « 19ème siècle ». D. Kalifa détaille les caractéristiques et les différentes phases du victorianisme, pour finir sur une réflexion étendue à d'autres Etats, qui n'acquièrent leur unité nationale ou leur indépendance – ruptures majeures dans l'histoire d'un Etat – qu'au cours du 19ème siècle, remettant en question le caractère profondément révolutionnaire qu'on pourrait lui attribuer en France.
Cette vidéo est issue du MOOC "Découper le temps : les périodes de l'histoire".

D’une guerre à l’autre Chroniques de l’Océan Indien

Linda Tahir

52min35

Antsiranana, capitale de la province nord de Madagascar. Un alignement de pierres tombales en marbre se dresse sur une pelouse bien entretenue. Sur une plaque, on peut lire le nom d’un soldat. Date de décès : 5 mai 1942.

C’est le cimetière britannique. De l’autre côté de la route, sur un sol en terre battue, des tombes anonymes à bordure de ciment surmontées de croix en fer. C’est le cimetière des Français. Morts pour défendre l’empire. La bataille de Diégo Suarez, opposant en mai 1942 Français et Britanniques autour du contrôle de Madagascar, est l’un des épisodes les plus méconnus de la seconde guerre mondiale.

L ’histoire de ce conflit permet de comprendre l’engrenage qui va mener à l’éclatement de l’empire colonial français.

Dans la tourmente, l’île de la Réunion va non seulement être préservée, mais acquérir , avec 20 ans de retard sur les textes de loi, les avantages d’un véritable département français.