Cinéma

Avé

Réalisateur : Konstantin Bojanov
Durée : 1h22min. Bulgare / sous-titré français.
A consulter dans le cadre de votre forfait.
Après la première consultation, ce document peut être consulté pendant 48 heures
Cette vidéo n’est pas disponible dans votre pays.
 

Résumé

Parti de Sofia, Kamen se rend en stop à Roussé, dans le nord de la Bulgarie.

Sur la route, il rencontre Avé, une jeune fugueuse de 17 ans, qui lui impose sa compagnie. À chaque nouvelle rencontre, Avé leur invente des vies imaginaires et y embarque Kamen contre son gré.

D’abord excédé par Avé et ses mensonges, Kamen se laisse troubler peu à peu…

 

Mots-clés

Genre
 
Editeur / Distributeur
Le Pacte
 
Pays
Bulgarie
 
Année
2011
 
Casting
Konstantin Bojanov - Réalisateur
Anjela Nedyalkova - Comédienne
Elena Rainova - Comédienne
Svetlana Yancheva - Comédienne
Iossif Sarchadzhiev - Comédien
Krasimir Dokov - Comédien
Martin Brambach - Comédien
Nikolay Urumov - Comédien
Ovanes Torosyan - Comédien
Arnold Barkus - Scénariste
Konstantin Bojanov - Scénariste
Tom Paul - Compositeur
 
Distinctions

2011 :

Festival international de Cannes : Sélection officielle

 

 
Critiques

"Konstantin Bojanov signe un très beau film, fragile et délicat, où les êtres se révèlent de très jolie manière." La Croix

"Ce road-movie pour un anti-couple a le piquant et le fondant d'une châtaigne, bogue ingrate et fruit tendre, mais sans mollesse." Le Figaroscope

"Le film de Konstantin Bojanov distille une magie délicate qui ne fera pas regretter au spectateur d'avoir pris la route avec lui." Le Monde

"C'est encore un récit d'initiation, mais la leçon s'avère séduisante. Avé louvoie avec plaisir et limpidité. Sans afféteries, le film favorise longs plans et clair-obscur. Il se détache vite de la toile misérabiliste sur la Bulgarie post-communiste. Bojanov préfère rêver d'années 70, de vagabondage mélancolique à l'américaine. Le film nous voue à l'amour de se raconter des histoires." Les Inrockuptibles

"Il y a une grande douceur dans la manière dont le cinéaste accompagne ses deux personnages avec une apparente froideur, qui, peu à peu, se fait complice de cette fuite lente et désagrégée par une espèce de mélancolie qui ne dit pas son nom." Cahiers du Cinéma

"Le film propose, habilement, de brouiller la démarcation et de questionner le rapport entre vérité et mensonge, dans le cadre d'un road-movie où pour une fois, la liberté s'affiche moins qu'elle ne se constitue en arrière-plan, par un implicite relâchement de règles."Critikat.com

 
Catégorie
 
Niveau scolaire
 
Récompenses
 
Cette fonction est inactive en démo.